Eastern Mediterranean Health Journal | Past issues | Volume 2, 1996 | Volume 2, issue 2 | Prévalence de la carie dentaire chez les enfants de faible poids à la naissance

Prévalence de la carie dentaire chez les enfants de faible poids à la naissance

Print

PDF version

F. Maatouk, B. Belgacem, R. Belgacem, H. Ghedira and B. Jemmali

Prevalence of dental caries in children with low birth weight

ABSTRACT: Dental caries was evaluated in 58 children with low birth weight (750-2500 g) and in a control group of 58 children with birth weights greater than 2500 g. All children were examined for their caries experience using a standardized clinical examination. The results showed a higher prevalence of caries in the children with low birth weight (77.5 %) than in the children with birth weights greater than 2500 g (44.8%), the difference being statistically significant (P < 0.001). There was a negative correlation between birth weight groups and prevalence of caries ( = -0.34). It was concluded that children with low birth weight have a greater risk of dental caries than others.

RESUME: La prévalence de la carie dentaire a été évaluée chez 58 enfants qui avaient un faible poids à la naissance (750-2500 g) et chez un groupe témoin de 58 enfants avec un poids à la naissance supérieur à 2500 g. Un examen bucco-dentaire standardisé a été réalisé sur tous ces enfants en vue de dépister les lésions carieuses. Les résultats montrent une plus grande prévalence de la carie dentaire chez les enfants de faible poids à la naissance (77,5%) que chez les autres enfants (44,8%) avec une différence statistiquement significative (P < 0,001). Une corrélation négative entre le poids à la naissance et la prévalence de la carie dentaire a été démontrée (r  = -0,34). Ainsi peut-on conclure que les enfants de faible poids à la naissance sont plus exposés à la carie dentaire que les autres.

Introduction

Selon la définition classique, l'enfant de faible poids à la naissance (PN) est celui dont le poids de naissance à terme est inférieur à 2500 g. Bien que certains auteurs tels que Madani et al. [1] pensent que chaque population doit fixer son propre percentile pour le PN, fixer un chiffre permet de procéder à des comparaisons entre différentes populations. Depuis quelques années, les enfants de faible PN font l'objet d'une attention particulière. Cette préoccupation médicale s'explique par les taux élevés de morbidité et de mortalité chez ces enfants.

Sur le plan bucco-dentaire, Grahnen et al., Noren, et Winter et al. [2-4] ont, entre autres, rapporté chez ces enfants une forte prévalence des atteintes dentaires de structure ainsi que de la carie dentaire. Nous avons voulu à travers ce travail évaluer la prédisposition des enfants de faible PN à la carie dentaire pour savoir s'ils constituent un groupe à risque nécessitant une prévention particulière et une prise en charge précoce.

Matériel et méthode

Nous avons dépisté dans les établissements préscolaires de Monastir (Tunisie) 58 enfants âgés de 3, 4 et 5 ans ayant un faible PN compris entre 750 g et 2500 g. Comme groupe témoin, nous avons choisi au hasard 58 enfants de PN supérieur à 2500 g (Tableau 1). Un examen bucco-dentaire standardisé de tous ces enfants permet d'établir la prévalence de la carie dentaire chez eux.

Les tests statistiques χ2 sont utilisés pour déterminer une éventuelle corrélation entre la prévalence de la carie dentaire et d'autres facteurs: sexe, âge, PN, etc.

Résultats

La répartition des enfants selon leur PN montre que les effectifs de certaines classes de poids sont faibles (Tableau 2); nous procédons à un regroupement des données en deux classes pour faciliter l'analyse statistique.

En ce qui concerne le poids actuel (Tableau 3), nous notons que 101 enfants (87,1%) ont une croissance pondérale normale, 3 sont obèses et 12 présentent un retard pondéral. Enfin, l'étude de la prévalence de la carie dentaire montre que celle-ci touche globalement 71 enfants, soit 61,2% (Tableau 4).

Analyse et discussion

L'analyse statistique montre que l'indice dents cariées-absentes-obturées (CAO) augmente avec l'âge (Tableau 4), ce qui est tout à fait logique: plus la dent reste sur l'arcade, plus elle risque de se carier. De même, nous notons une relation statistique significative entre la prévalence de la carie dentaire et la durée de l'allaitement maternel (P < 0,05) comme l'ont rapporté Tank et Storvick [5]: plus le sevrage est précoce, plus la prévalence de la carie dentaire est élevée (Tableau 5). En fonction du poids à la naissance, l'analyse montre que les enfants de faible PN sont plus prédisposés à la carie dentaire que les autres (P < 0,001; Tableau 6); nous notons aussi une corrélation négative entre l'indice CAO et le PN (r = -0,3; P< 0,001): plus le PN est faible, plus le CAO est élevé.

Les résultats de notre étude concordent avec ceux de l'étude de Fadavi et al. [6] menée en 1993 aux Etats-Unis d'Amérique chez un groupe de 31 enfants âgés de 15 jours à 5 ans et qui révèlent que les enfants à très faible PN présentent plus de caries dentaires que les autres. La carie dentaire étant multifactorielle, d'autres éléments que le PN (niveau socio-économique, hygiène bucco-dentaire, alimentation etc.) interviennent aussi dans son étiologie mais l'analyse statistique a permis de démontrer que les deux groupes d'enfants de notre étude sont homogènes par rapport à ces facteurs. Cependant les enfants de faible PN présentent une importante morbidité avec une prise plus accrue de médicaments (sirop); ils sont aussi plus exposés aux altérations dentaires de structure (Noren [3]). Enfin ces enfants sont en outre plus "maternisés" par les parents, d'où une surconsommation de sucreries. Ces facteurs peuvent expliquer en partie leur prédisposition à la carie dentaire.

Conclusion

A côté d'une importante morbidité, les enfants de faible PN présentent une plus grande susceptibilité à la carie dentaire. Ils doivent donc faire l'objet d'une attention particulière de la part des parents, des pédodontistes et des pédiatres. Un programme spécial de prévention serait nécessaire.

Références

  1. Madani KA et al. Low birth weight in the Taif region, Saudi Arabia, Eastern Mediterranean health journal,1995, 1:47-54.
  2. Grahnen H, Sjolin S, Sternstorm A. Mineralization defects of primary teeth in children born preterm. Scandinavian journal of dental research, 1974, 82:396-4400.
  3. Noren J. Human deciduous enamel in perinatal disorders. Doct. Odont. Thesis. University of Gothenborg, Sweden, 1983.
  4. Winter GB et al.The prevalence of dental caries in pre-school children aged 1 to 4 years. British dental journal, 1971, 130:271-277.
  5. Tank G, Storvick GA. Caries experience of children one to six years old in two Oregon communities. Journal of the American Dental Association, 1965, 70:394-403.
  6. Fadavi S, Punwani I, Vidyasagar D. Prevalence of dental caries in prematurely-born children. Journal of clinical pediatric dentistry, 1993, 17:163-165.