WHO EMRO | Paludisme | Thèmes de santé WHO EMRO | Paludisme | Thèmes de santé
Paludisme

Des volontaires communautaires soudanais reçoivent une formation sur l'utilisation du test de diagnostic du paludisme.Des volontaires communautaires soudanais reçoivent une formation sur l'utilisation du test de diagnostic du paludisme.

Le paludisme est une maladie causée par un parasite (Plasmodium), transmis par la piqûre d'un moustique infecté. Dans l'organisme, ce parasite se multiplie au niveau du foie avant d'infecter les globules rouges.

Aide-mémoire sur le paludisme

Dans la Région de la Méditerranée orientale, la diversité géographique détermine la variabilité du paludisme concernant l'endémicité, l'intensité de la transmission et le type de la maladie. Les pays d'endémie palustre de la Région sont situés dans les trois zones éco-épidémiologiques suivantes : la région afrotropicale, la région orientale et le Paléarctique. En Arabie saoudite, au Yémen et en Afrique subsaharienne (Djibouti, Somalie, Soudan, Soudan du Sud), P. falciparum est prédominant. Dans les autres pays d'endémie, notamment en Afghanistan, en République islamique d'Iran et au Pakistan, P. falciparum et P. vivax sont tous deux transmis.

En 2011, les pays de la Région de la Méditerranée orientale ont signalé 3 058 639 cas, dont seulement 37 % étaient confirmés par examen parasitologique. Cinq pays représentaient plus de 98 % des cas confirmés en 2011 : le Soudan (44 %), le Pakistan (29 %), le Soudan du Sud (10 %), le Yémen (8 %) et l'Afghanistan (7 %). Le nombre total de cas en 2011 ne comprend pas les cas cliniques survenus au Pakistan avant 2010 (près de 4 millions par an). L'OMS estime à 10,4 millions (entre 6,4 et 16,6 millions) le nombre de cas dans la Région, dont 83 % sont des infections à P. falciparum.

L'OMS estime qu'en 2010, le paludisme a causé 15 000 décès (entre 7 000 et 24 000) dans la Région de la Méditerranée orientale, dont 70 % chez l'enfant de moins de cinq ans. Seuls 1 148 d'entre eux ont été signalés, dont 53 % au Soudan.