Centre des médias | Actualités | Réunion de haut niveau pour faire avancer le programme concernant la diplomatie sanitaire

Réunion de haut niveau pour faire avancer le programme concernant la diplomatie sanitaire

Envoyer Imprimer PDF

photo de groupe des responsables de haut niveau et des experts qui participaient au séminaire sur la diplomatie sanitaire au Bureau régional de l’OMS en mai 2014Le concept de diplomatie sanitaire se rapporte au processus de négociation qui définit et gère l’environnement politique mondial en matière de santé

Le Caire, le 6 mai 2014 – Le troisième séminaire régional consacré à la diplomatie sanitaire mondiale s’est conclu dimanche dernier au Bureau régional de l’OMS pour la Méditerranée orientale au Caire (Égypte). Plus de 50 hauts responsables et experts dans les domaines de la santé et des affaires étrangères, ainsi que des universitaires et des parlementaires, ont convenu de poursuivre leur collaboration pour faire avancer le programme concernant la diplomatie sanitaire. Ils sont parvenus à un accord pour affirmer que l’alignement des politiques concernant les affaires sanitaires et les questions de politique étrangère permettrait de produire des avantages significatifs pour la santé, le développement, la paix, la lutte contre la pauvreté, la justice sociale et les droits de l’homme dans les pays de la Région.

La diplomatie sanitaire est essentielle pour la Région car elle est elle est très fortement touchée par les catastrophes d’origine humaine et les crises humanitaires ; la diplomatie sanitaire est aussi la clé de l’éradication de la poliomyélite et de questions centrales qui nécessitent une collaboration transfrontalière, telles que le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS), les maladies non transmissibles et la résistance aux antimicrobiens. Durant les discussions qui se sont déroulées sur les deux journées, les participants ont mis en évidence la nécessité d’un engagement plus large de la part des pays pour renforcer l’interface entre la santé et la politique étrangère avec l’appui de l’OMS.

« La diplomatie sanitaire permet de mieux faire comprendre que la santé n’est pas simplement une question qui doit être traitée au niveau national, mais qu’elle a des dimensions mondiales et transfrontalières et contribue aux biens publics mondiaux ainsi qu’au bien-être des populations dans le monde entier, » a expliqué le Dr Ala Alwan, Directeur régional de l’OMS pour la Méditerranée orientale. « Elle constitue une réponse au fait que de nombreux défis sanitaires du XXIe siècle nécessiteront des solutions qui seront politiques plutôt que techniques » a-t-il déclaré.

Il a été proposé de mettre en place un groupe consultatif sur la diplomatie sanitaire pour conseiller l’OMS sur la manière de faire progresser le programme concernant la diplomatie sanitaire dans la Région et de sensibiliser les principaux acteurs, notamment les décideurs, au sujet de l’interface entre les questions de santé nationales et mondiales, et entre la santé et la politique étrangère.

Les participants ont convenu que la Région dans son ensemble devait s’engager davantage dans les négociations qui sont critiques pour la santé, ainsi que dans les discussions dans différentes manifestations politiques, tant régionales que mondiales, et que les résultats de ces négociations internationales serviraient davantage à la Région si les États Membres les abordaient en tenant compte des positions communes.

On a constaté que la Région pouvait renforcer ses capacités en matière de diplomatie sanitaire en mettant en commun les ressources humaines, techniques et financières. Les ministères des Affaires étrangères pourraient inclure la diplomatie sanitaire mondiale dans l’enseignement et la formation dispensés aux diplomates tandis que l’OMS devrait continuer à organiser des séminaires et des forums réguliers dans ce domaine pour accroître la sensibilisation et réunir les différentes parties prenantes.

Lien connexe

Diplomatie sanitaire mondiale

Eat healthy in Ramadan