Centre des médias | Actualités | L’OMS achève une mission d’évaluation des risques sur le MERS-CoV aux Émirats arabes unis

L’OMS achève une mission d’évaluation des risques sur le MERS-CoV aux Émirats arabes unis

Envoyer Imprimer PDF

une équipe de fonctionnaires de l’OMS et de partenaires discutent de l’évaluation à DubaïWHO/R. Sidani

6 juin 2014 Une équipe composée de fonctionnaires de l’OMS et de partenaires techniques du Réseau mondial d’alerte et d’action en cas d’épidémie vient d’achever une mission de cinq jours aux Émirats arabes unis

L’équipe a évalué les risques posés par le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV) dans le pays. L’équipe était composée de six experts en coordination, épidémiologie, lutte contre les infections, sécurité sanitaire des aliments, interface être humain-animal et communication sur les risques.

Les autorités sanitaires des Émirats arabes unis avaient invité l’OMS à examiner la situation en cours, suite à une forte augmentation des cas d’infection due au MERS-CoV en avril. À son arrivée, l’équipe de l’OMS a rencontré à Dubaï Son Excellence M. Abdul Rahman bin Mohammed Al Owais, Ministre de la Santé, afin de discuter de la mission.

Investigation et évaluation

Au cours de la mission, l’équipe a tenu de nombreuses réunions avec les experts de l’Autorité sanitaire d’Abu Dhabi, de l’autorité sanitaire de Dubaï et de l’autorité chargée du contrôle des aliments d’Abu Dhabi. L’équipe a visité l’hôpital dans lequel l’origine des deux tiers des cas du pays peut être suivie, afin de passer en revue l’enquête épidémiologique et d’évaluer les mesures qui ont été prises pour lutter contre l’infection. L’équipe de l’OMS a évalué le travail effectué en ce qui concerne l’enquête sur les voies possibles d’exposition, les schémas de transmission et la situation clinique.

« Nous sommes impressionnés par le volume des données et des informations produites durant l’enquête sur les cas de MERS menée par les Émirats arabes unis pour mieux comprendre le MERSC-CoV. Ces connaissances sont d’une importance capitale pour le reste du monde afin de mieux découvrir la source du virus et les voies de transmission des animaux aux humains » a déclaré Peter Ben Embarek, chef de l’équipe de l’OMS. « Les Émirats arabes unis ont suivi de près les cas de MERS-CoV, notamment en conduisant plusieurs tests en laboratoire afin de vérifier si le virus a bien été éliminé des personnes infectées. Ces données contribueront beaucoup à l’évaluation des risques et permettront d’orienter la riposte de santé publique internationale » a-t-il conclu.

Nécessité de partager les données d’expérience et les connaissances

Les résultats préliminaires de la mission indiquent que les cas aux Émirats arabes unis ne révèlent pas d’infection interhumaine prolongée. La forte augmentation des cas ayant eu lieu récemment à Abu Dhabi semble avoir été causée par un ensemble de facteurs, notamment une violation des mesures de lutte contre les infections dans les établissements de soins, la surveillance active et l’augmentation des cas de MERS-CoV contractés au sein des communautés.

L’OMS recommande aux autorités sanitaires des Émirats arabes unis de poursuivre les investigations sur le MERS, y compris la source de l’infection, et de partager les nouvelles informations à mesure qu’elles sont disponibles. Il est nécessaire de partager des données d’expérience ainsi que des connaissances provenant de l’ensemble des pays qui ont des cas de MERS-CoV afin de mieux comprendre cette maladie émergente, notamment le rôle des animaux dans la propagation du MERS-CoV.

L’OMS a souligné qu’il était important de participer à des études cas-témoins multipays, du point de vue de la santé humaine et de la santé animale. Il existe des opportunités de mener des analyses conjointes de prélèvements recueillis chez des chameaux infectés et chez les humains infectés autour de ces animaux. Ces études permettront de comprendre le rôle des chameaux dans cette maladie – et plus particulièrement la manière dont l’infection humaine survient. Ces informations permettront d’informer les personnes qui sont en contact rapproché avec les chameaux afin qu’elles aient une idée réaliste des risques encourus et du niveau de précaution requis.

À l’échelle mondiale, au 4 juin, 681 cas de MERS-CoV confirmés en laboratoire, dont 204 mortels, ont été officiellement notifiés à l’OMS.

________________________________________

Pour davantage d’informations à ce sujet, vous pouvez contacter :

Rana Sidani
Bureau régional de l'OMS en Égypte
Téléphone : +20 2 22765552
Téléphone portable : +20 1099756506
Courriel: Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Eat healthy in Ramadan