Centre des médias | Actualités | Célébration de la Journée mondiale contre l'hépatite au Caire

Célébration de la Journée mondiale contre l'hépatite au Caire

Envoyer Imprimer PDF

La photo nous montre les intervenants à l’évènement de la Journée mondiale contre l’hépatiteDr Lisa Hedman, Siège de l’OMS; Dr Henk Bekedam, Représentant de l’OMS en Égypte ; Dr Adel Adawi, S.E. le Ministre de la Santé de l’Égypte ; Dr Ala Alwan, Directeur régional de l’OMS pour la Méditerranée orientale ; Dr Manal El Sayed, ministère de la Santé ; Dr Gottfried Hirnschall, Directeur du Département du VIH/SIDA au Siège de l’OMS ; et Dr Amr Kandeel, ministère de la Santé28 juillet 2015 – Le Bureau régional de l’OMS pour la Méditerrané orientale a organisé un évènement au Caire pour célébrer la Journée mondiale contre l’hépatite afin de mettre en lumière l’ampleur de l’hépatite virale en tant que menace pour la santé publique mondiale. 

Cette année, un appel retentissant est lancé à toutes les parties pour qu’elles œuvrent ensemble en vue de prévenir la transmission des hépatites B et C. L’OMS s’emploie à mieux sensibiliser aux risques de contracter une hépatite par du sang non sécurisé et des injections à risque et le partage de matériels d’injection de drogues et invite le grand public à exiger la sécurité des injections, à se faire vacciner, à se soumettre à un test et à solliciter un traitement.

L’évènement s’est tenu sous les auspices du Dr Ala Alwan, Directeur régional de l’OMS pour la Méditerranée orientale et du Ministre de la Santé de l’Égypte, S.E. Dr Adel Adawi. Le Dr Gottfried Hirnschall, Directeur du Département du VIH/SIDA au Siège de l’OMS et M. Charles Gore, Président de l’Alliance mondiale contre l’hépatite y ont participé, ainsi que de nombreux représentants des organisations non gouvernementales, les médias, le monde universitaire et les partenaires du secteur de la santé. 

L’Égypte a été choisie pour la tenue de l’évènement car le pays a une forte charge d’hépatite virale C (prévalence de 7 % chez les adultes), et car les décideurs politiques ont fait preuve d’un niveau élevé d’engagement en ce qui concerne le traitement des personnes infectées. « Je suis très fière et heureuse aujourd’hui de féliciter l’Égypte pour les progrès réalisés dans le cadre de son Programme national de traitement contre l’hépatite C » a déclaré le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS. « L’Égypte nous donne un exemple des résultats qui peuvent être obtenus lorsque l'on associe engagement politique, ressources et planification axée sur les résultats » a ajouté le Dr Margaret Chan.

L’hépatite virale est l’une des maladies les plus fréquentes et les plus graves dans le monde. Toutefois, de nombreuses personnes, y compris des responsables de l’élaboration des politiques de santé, ignorent son impact majeur sur la santé mondiale. La Région de la Méditerranée orientale figure parmi les régions les plus touchées par l’hépatite dans le monde. Selon les estimations, 4,3 millions de personnes sont infectées chaque année par le virus de l'hépatite B et 800 000 par le virus de l'hépatite C. Environ 17 millions de personnes souffrent d’une infection chronique par le virus de l'hépatite C. 

« Malheureusement, dans la Région, de nombreuses personnes contractent toujours l’infection dans les établissements de soins, mais également après des injections à risque et la transfusion de sang n’ayant pas fait l’objet d’un dépistage » a indiqué le Dr Ala Alwan. Afin de s’attaquer à ce problème, l’OMS et le ministère de la Santé de l’Égypte lancent un projet national pour la sécurité des injections en vue de renforcer les mesures de lutte contre l’infection et la transition vers l’utilisation exclusive des seringues sécurisés. Le projet s’inscrit dans le cadre de l’initiative mondiale de l’OMS en faveur de la sécurité des injections, dans laquelle, l’Égypte a été choisie pour participer en tant qu’un des trois pays pilotes, avec l’Inde et l’Ouganda. Le projet favorisera de nouvelles approches de formation pour les agents de soins de santé en vue de changer les pratiques et d’élaborer des mesures pour éduquer et faire participer la communauté en matière de promotion des pratiques pour la sécurité des injections. 

« Ensemble, nous ferons face à ce défi afin de veiller à la sécurité des soins de santé et à ce que les personnes disposent des informations nécessaires concernant l’infection, la transmission et la prévention. Nous prendrons des mesures pour assurer la vaccination contre l’hépatite des nourrissons et des adultes exposés à un risque » a indiqué le Dr Ala Alwan.

« Le Bureau régional met actuellement au point un cadre régional afin d’aider les États Membres à élaborer des plans multisectoriels nationaux » a ajouté le Dr Ala Alwan.

Liens connexes

Journée mondiale contre l'hépatite axée sur la prévention des hépatites B et C en Égypte

Prévenir l'hépatite. Agir maintenant.

Note à l'intention de l'éditeur

Dans le monde:

  • 240 millions de personnes souffrent d’une infection chronique par le virus de l’hépatite B 
  • Environ 780 000 personnes meurent de l’hépatite B chaque année
  • 130 à 150 millions de personnes souffrent d’une infection chronique par le virus de l’hépatite C
  • Environ 500 000 personnes meurent de l’hépatite C chaque année
  • 1.4 million de personnes meurent des différentes formes de l’hépatite (A-E) chaque année

Eat healthy in Ramadan