English Arabic (عربي)
OMS | Bureau régional de la Médieterranée orientale
Home Événements et réunions | Réunion des responsables de la santé pour discuter de mesures de lutte urgentes contre l'infection par le nouveau coronavirus


Réunion des responsables de la santé pour discuter de mesures de lutte urgentes contre l'infection par le nouveau coronavirus

Imprimer PDF

Des hauts représentants ont participé à la réunion de consultation de l'OMS sur le coronavirus, en juin 2013.Ni la source d'infection ni les modes de transmission chez l'homme ne sont encore inconnus à l'heure actuelle, et les éléments suggérant que le virus se transmet d'une personne à une autre demeurent limités.Plus de cent responsables de la santé, de pays de la Région de la Méditerranée orientale ainsi que d'Allemagne, de France et du Royaume-Uni, se sont réunis au Bureau régional de l'OMS, au Caire, du 20 au 22 juin, pour discuter d'un plan de riposte collective à la menace que l'infection par le nouveau coronavirus représente pour la santé publique mondiale.

Le Dr Ala Alwan, Directeur régional de l'OMS pour la Méditerranée orientale, et le Dr Keiji Fukuda, Sous-Directeur général en charge de la sécurité sanitaire et de l'environnement, ont inauguré cette réunion, à laquelle participaient des membres du personnel des Bureaux régionaux de l'OMS pour la Méditerranée orientale et l'Europe, du Siège de l'Organisation, ainsi que des représentants des centres collaborateurs de l'OMS, d'autres partenaires techniques et de réseaux ayant pris part à la riposte mondiale au coronavirus du syndome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV). La réunion a permis de discuter de la menace que l'émergence de ce virus représente pour la santé publique, d'examiner le niveau de riposte et les mesures de lutte dans la Région et de fournir des recommandations qui, mises en œuvre collectivement, viendront renforcer la préparation mondiale en matière de santé publique face au coronavirus.

Lors de la réunion, il a été reconnu que trois schémas épidémiologiques principaux de ce nouveau virus avaient jusqu'ici été obervés :

  • les cas sporadiques dans des communautés : à l'heure actuelle, on ignore encore la source de l'infection et les modes de transmission ;
  • les groupes de cas d'infection au sein des familles : dans la plupart d'entre eux, il semble qu'il y ait eu une transmission interhumaine, quoique limitée aux personnes ayant été en contact étroit avec un membre de la famille infecté ;
  • les groupes de cas d'infection dans les établissements de soins de santé : pour ces groupes, il semble qu'une personne infectée admise à l'hôpital ait transmis le virus à d'autres patients du même établissement.

Les participants ont reconnu que, bien qu'aucun élément ne démontre pour l'instant une transmission interhumaine soutenue, le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient pouvait évoluer afin de se propager rapidement chez l'homme et toucher de grandes zones géographiques. Des éléments clés font encore défaut pour comprendre l'émergence de ce virus, les manifestations cliniques et le risque de transmission, mais les connaissances mondiales sur ce syndrome s'accroissent grâce aux dernières recherches scientifiques. Il faut désormais mettre ce savoir en pratique par un ensemble de mesures de santé publique concrètes afin d'améliorer la préparation en la matière aux niveau mondial et régional.

La réunion a aussi permis d'admettre que, s'il est essentiel de recueillir et de partager toutes les données épidémiologiques, cliniques, immunologiques et virologiques liées aux cas d'infection par le coronavirus pour mieux comprendre et mieux caractériser la maladie, ce qui renforcera la préparation mondiale en cas de nouvelles infections, il faut également prendre des mesures coordonnées et intersectorielles afin d'améliorer la collaboration mondiale, régionale et interrégionale entre les pays, ainsi qu'avec l'OMS et les autres partenaires internationaux dans le domaine de la santé, concernant la réponse à la flambée épidémique causée par ce nouveau virus.

Les pays ont été encouragés à renforcer la surveillance afin de détecter tout signe indiquant une transmission interhumaine soutenue et à prendre davantage part au développement d'outils diagnostiques en collaborant avec les réseaux internationaux des institutions techniques, en partageant les matériels ainsi que les ressources et en participant aux études de laboratoire.

Lors de la réunion, un ensemble de mesures de santé publique concrètes ont été définies pour renforcer, de manière collective, la préparation dans ce domaine, la surveillance du coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient et la réponse qu'il convient d'apporter.

Liens connexes

Communiqué de presse : les responsables de la santé publique adoptent des priorités d'action pour détecter et maîtriser le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (en anglais)

Communiqué de presse sur le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient : mission conjointe OMS/Royaume d'Arabie saoudite (en anglais)

Réunion de consultation d'experts de l'OMS sur les cas d'infection par le nouveau coronavirus chez l'homme, 14-15 janvier 2013

Supplément de la Revue de Santé de la Méditerranée orientale sur le nouveau coronavirus (en anglais)

Infections à coronavirus