Centre des médias | Actualités | Journée mondiale contre le cancer 2018 : « Nous pouvons. Je peux » relever le défi

Journée mondiale contre le cancer 2018 : « Nous pouvons. Je peux » relever le défi

Envoyer Imprimer PDF

Journée mondiale contre le cancer 2018 - Nous pouvons.  Je peuxCrédit photo : Matériel de la Campagne de la Journée mondiale contre le cancer par l’Union internationale contre le cancer

4 février 2018, Le Caire – Le monde célèbre la Journée mondiale contre le cancer le 4 février chaque année. Le thème de cette année « Nous pouvons. Je peux » s’inscrit dans la prolongation d’une campagne de trois ans explorant, mettant en évidence et guidant la manière dont chacun – à titre collectif ou individuel – peut contribuer à réduire la charge mondiale du cancer.

La campagne 2016-2018 explore les actions que nous pouvons tous entreprendre pour sauver des vies, atteindre une plus grande équité dans les soins du cancer, et faire de la lutte contre cette maladie une priorité aux plus hauts niveaux politiques. Elle nous rappelle en tant que communautés, gouvernements, organisations non gouvernementales et groupes que nous pouvons inspirer l’action, encourager les autres à agir, prévenir le cancer, et réfuter les idées fausses au sujet du cancer selon lesquelles il s’agirait d’une maladie mortelle incurable. Nous pouvons unir nos forces et orchestrer les efforts en vue de faire la différence dans la lutte contre le cancer.

Les taux de cancer augmentent dans le monde entier et au niveau régional. Le cancer compte parmi les quatre causes principales de mortalité dans la Région de la Méditerranée orientale, tuant près de 400 000 personnes chaque année. Les taux de cancer devraient presque doubler durant les vingt prochaines années, passant d’un nombre estimé de 555 318 nouveaux cas en 2012 à près de 961 098 en 2030 – l’augmentation relative la plus forte de toutes les régions de l’OMS.

Appeler les gouvernements à intensifier leur riposte face au cancer en préconisant des mesures qui réduiront les décès prématurés, et amélioreront la qualité de vie et les taux de survie au cancer représente une mesure clé. Ceci est conforme à l’engagement pris par les gouvernements « de réduire d’un tiers, par la prévention et le traitement, le taux de mortalité prématurée due à des maladies non transmissibles et promouvoir la santé mentale et le bien-être », reconnaissant que la cible de cet objectif de développement durable (ODD) ne pourra être atteinte que si des progrès considérables sont réalisés également dans le domaine de la prévention et de la lutte anticancéreuses.

En 2017, les États Membres de la Région OMS de la Méditerranée orientale ont adopté la résolution EM/RC64/R.2 concernant un cadre d’action régional pour la prévention et la lutte anticancéreuses qui a été élaboré pour renforcer les directives destinées aux États Membres et soutenir la mise en œuvre du cadre d’action régional pour la mise en œuvre de la Déclaration politique de la Réunion de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies sur la prévention et la maîtrise des maladies non transmissibles et de la récente résolution (RC64.2017) de l’Assemblée mondiale de la Santé sur la prévention et la lutte anticancéreuses. Ce cadre contribuera à orienter les décisions relatives aux options politiques et aux interventions prioritaires en matière de prévention et de lutte anticancéreuses et permettra aux États Membres de déterminer quels aspects de la prévention et de la lutte anticancéreuses doivent être renforcés en fonction des contextes nationaux.

La campagne de la Journée mondiale contre le cancer met aussi en exergue ce qui doit être entrepris pour améliorer les soins du cancer et mieux comprendre le fait que la détection précoce augmente les chances de rémission et sauve des vies. La campagne présente les messages clés et fournit des éléments montrant que chacun a le pouvoir d’agir et que, quel que soit votre profil – survivant du cancer, collaborateur, agent d’une association de lutte contre le cancer, fournisseur de soins, un ami, employeur ou étudiant – des informations sont disponibles pour vous fournir un soutien et vous permettre de faire la différence dans la lutte contre le cancer, de faire entendre votre voix, de vous encourager à demander de l’aide et de renforcer votre capacité à contrôler votre périple dans la lutte contre le cancer.

Près d’un tiers des cancers courants peuvent être prévenus en adoptant une alimentation saine, en maintenant un poids normal et en pratiquant une activité physique. C’est là où les individus peuvent jouent un rôle vital. Par exemple, les modifications de nos modes des vie impliquent que toujours plus de personnes dans le monde sont exposées aux facteurs de risque du cancer tels que le tabagisme, une mauvaise alimentation et des modes de vie sédentaires. Eduquer et informer les individus et les communautés sur les liens qui existent entre les modes des vie et le risque de cancer représente la première mesure pour une prévention du cancer efficace. Le tabagisme demeure le facteur de risque de cancer le plus important. La consommation de tabac est responsable de cinq millions de décès chaque année, soit 22 % de tous les décès dus au cancer. La réduction des taux de tabagisme permettra de diminuer considérablement la charge mondiale pour un grand nombre de cancers.

Dans ce contexte, la campagne appelle les écoles à encourager une culture qui favorise les bons choix et des habitudes saines en fournissant des choix d’aliments nutritifs et de boissons saines, en prévoyant du temps pour les divertissements et le sport, et en intégrant l’éducation pratique sur l’alimentation et l’activité physique aux programmes scolaires. Le fait de garantir des choix sains dans les cantines et les cafétérias scolaires afin de permettre aux enfants d’avoir accès à des repas et des en-cas à faible valeur énergétique et à l’eau comme alternative aux boissons édulcorées, peut avoir une influence considérable sur la mise en place d’attitudes positives vis-a-vis de l’alimentation et promouvoir des comportements sains .

Cette Journée s’attache aussi à la mise en place de lieux de travail sains qui encouragent un environnement non fumeur, des choix sains en matière d’alimentation, et des bons moyens de transports pour se rendre au travail et rentrer à la maison. Avec l’augmentation prévue du nombre des travailleurs au niveau mondial qui devraient atteindre 3,5 milliards d’ici 2030, ceci constitue une occasion extraordinaire d’exploiter le lieu de travail en tant que plateforme de prévention et de détection précoce du cancer .

Un des autres axes de la campagne consiste à encourager une approche de villes-santé, favorisant le retour au travail des personnes atteintes du cancer et réfutant les fausses idées sur le cancer.

Les gouvernements, les communautés, les écoles, les employeurs et les médias peuvent remettre en cause les perceptions sur le cancer et détruire les mythes et les conceptions erronées qui sont néfastes de sorte à ce que tout le monde puisse avoir accès à des informations exactes sur le cancer ainsi qu’à des services de prévention et de soins de qualité.

Liens connexes

Site officiel de la la Journée mondiale contre le cancer

Résolution EM/RC64/R.2 Cadre d’action régional sur la prévention et la lutte anticancéreuses

Eat healthy in Ramadan