Centre des médias | Actualités | Journée mondiale du sida 2016 : « La dignité avant tout »

Journée mondiale du sida 2016 : « La dignité avant tout »

Envoyer Imprimer PDF

1er décembre 2016 – « La dignité avant tout » est cette année le slogan régional de la Journée mondiale du sida, qui est célébrée chaque année le 1er décembre. La campagne de cette année dans la Région de la Méditerranée orientale appelle toutes les parties prenantes à œuvrer de concert pour mettre fin à la stigmatisation et la discrimination contre les personnes vivant avec le VIH en milieu de soins.

La campagne fait appel à l'engagement politique à haut niveau et plaide en faveur de mesures énergiques afin de mettre fin à la stigmatisation et la discrimination à l'encontre des personnes vivant avec le VIH dans les établissements de soins où ces dernières ont le droit de recevoir des soins adéquats et un traitement de qualité.

Dans son message, à l’occasion de la Journée mondiale du sida, le Dr Ala Alwan, Directeur régional de l’OMS pour la Méditerranée orientale, déclare : « Il est inacceptable, plus de 35 ans après le début de l’épidémie, que la stigmatisation et la discrimination des personnes vivant avec le VIH continuent d’être de mise parmi les agents de santé, toutes disciplines confondues. La stigmatisation et la discrimination dans les établissements de santé entravent considérablement notre aptitude à mettre un terme à l’épidémie de VIH.» Il a ajouté : « contrairement à l’éthique médicale, les personnes vivant avec le VIH sont souvent confrontées au rejet ou au refus de soins pour la prise en charge de maladies liées ou non liées à leur infection à VIH. De telles expériences négatives dissuadent les personnes dans le besoin de se faire soigner, ce qui conduit en définitive à la détérioration de leur état de santé. »

Dans le monde entier, 15 millions de personnes accèdent déjà au traitement contre le VIH qui permet de sauver des vies. Les nouvelles infections à VIH ont été réduites de 35 % depuis 2000 et les décès associés au sida ont diminué de 42 % depuis leur plus haut niveau en 2004. Toutefois, dans la Région, à la fin de l’année 2015, moins de 20 % des personnes vivant avec le VIH connaissaient leur statut sérologique VIH, et seulement 14 % d’entre elles étaient sous traitement.

Alors que le monde se lance dans la stratégie « Accélérer la riposte : mettre fin à l’épidémie de sida », atteindre cette cible d’ici 2030 dans le cadre des objectifs de développement durable nécessitera davantage d’investissement, d’engagement et d’innovation.

L’absence de politiques et de réglementations pour protéger les personnes vivant avec le VIH et leur fournir des conseils et les orienter sur les meilleures pratiques aggrave la situation. Une politique générique pour la protection des personnes vivant avec le VIH dans la Région face à la stigmatisation et la discrimination a été mise au point comme modèle par le Bureau régional de l’OMS. Cette politique identifie les formes de discrimination auxquelles les personnes sont confrontées dans les établissements de soins. Elles prennent notamment la forme de refus d’accès aux services, au conseil et au dépistage, d’exclusion et d’isolement dans des unités et des salles spécifiques, de révélation du statut VIH sans le consentement du patient, de violence verbale et de manque de respect et de mesures de lutte anti-infectieuses supplémentaires qui peuvent marquer une personne comme séropositive.

Cette politique identifie par ailleurs les raisons qui se cachent derrière la stigmatisation et la discrimination en milieu de soins, à savoir le manque de connaissances concernant les modes de transmission du VIH, les craintes relatives à l’incurabilité de la maladie et les attitudes moralisatrices envers les comportements des personnes vivant avec le VIH.

Elle présente clairement le droit des personnes vivant avec le VIH à bénéficier de soins de santé et les obligations déontologiques des prestataires de service en milieu de soins et à l’extérieur de fournir des soins appropriés et identiques.

Cette politique générique a inspiré des actions au niveau des pays. Grâce à la collaboration étroite avec les programmes nationaux de lutte contre le sida dans les États Membres, 14 pays condamneront la stigmatisation et la discrimination à l’encontre des personnes qui vivent avec le VIH en milieu de soins et annonceront des politiques nationales pour les protéger contre ces violations de l’éthique médicale.

À l’occasion de la Journée mondiale du sida, le Bureau régional de l’OMS appelle les gouvernements, la société civile et les groupes de patients à s’engager activement dans la lutte pour mettre un terme à la stigmatisation et à la discrimination associées au VIH en milieu de soins et faire passer la dignité avant tout.

La Journée mondiale du sida 

Pour plus d’informations :

Dr Hamida Khattabi
Médecin
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Bureau : (02) 2276 5549
Tél. portable : 010 0341 3911

Mme Joumana Hermez
Fonctionnaire technique
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Bureau : (02) 2276 5292
Tél. portable 012 2783 9423

Mme Mona Yassin
Chargée de communication
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Bureau : (02) 2276 5292
Tél. portable : +201006019284

Eat healthy in Ramadan