Centre des médias | Actualités | Suivi des dépenses de santé : séminaire-atelier pour un nouveau système de comptabilité de la santé

Suivi des dépenses de santé : séminaire-atelier pour un nouveau système de comptabilité de la santé

Envoyer Imprimer PDF

Un stylo plume sans bouchon posé sur un bilan comptableDoha, 17-21 juin 2012- Combien les pays devraient-ils dépenser pour la santé ? De quelle manière peut-on effectuer le suivi de ces dépenses ? Telles sont les informations dont ont besoin les experts et les responsables politiques chargés d’établir les comptes de santé nationaux au vu de l’évolution constante des systèmes de santé à travers le monde afin de s’adapter aux variations démographiques, aux modifications des schémas de morbidité, aux avancées technologiques rapides et aux mécanismes de financement d’une  extrême complexité.

Un système de comptes de santé efficace permet de fournir les données nécessaires à l’élaboration de politiques visant à renforcer l’équité et à offrir un financement des soins de santé qui soit juste, en surveillant les progrès réalisés par les pays pour arriver à une couverture sanitaire globale.

Depuis 2006, avec la contribution des spécialistes en comptabilité de la santé à l’échelle mondiale, l’OMS et d’autres organisations s’attèlent à passer en revue et à mettre au point des mécanismes destinés à l’élaboration d’un nouveau système de comptes de santé. En 2011, un nouveau système appelé Systèmes  de comptes de la santé 2011 (SCS2011) a été mis au point.

Le nouveau guide de comptabilité de la santé propose un cadre permettant de décrire de façon systématique les flux de fonds au sein d’un secteur de santé donné qui soit le mieux adapté pour inspirer les politiques de santé nationale et donner lieu à des comparaisons à l’échelle internationale. Des modifications conceptuelles et pratiques en matière de comptes nationaux ont été insérées dans ce nouveau système et de nouvelles classifications, plus détaillées y ont été proposées.  

Afin d’aider les pays de la Région à appliquer ce nouveau système, renforcer leurs capacités nationales et améliorer les connaissances quant aux nouvelles avancées en matière de financement des soins de santé, le Bureau régional a récemment organisé un séminaire-atelier inédit à Doha au Qatar.

Ce séminaire-atelier a vu la participation des représentants de 12 pays de la Méditerranée orientale, parmi lesquels d’éminents experts en matière de comptes de la santé ainsi que des praticiens exerçant dans la Région. Les participants ont passé en revue les outils les plus modernes utilisés pour le suivi des dépenses de santé et discuté de certains concepts et définitions élémentaires concernant le nouveau système ainsi que des modèles de financement, des sources des données, de leur collecte et de leur analyse et des politiques de financement des soins de santé.      

Le Qatar est le premier pays de la Région à se diriger vers l’adoption de ce nouveau système, témoignant ainsi de l’engagement du pays à fournir à ses citoyens ainsi qu’aux résidents les meilleurs services de soins de santé à l’échelle mondiale. La plupart des pays de la Région ont déjà publié la première série de leurs comptes nationaux de santé.  Certains, à l’instar de l’Égypte, de la Jordanie et du Yémen, ont en déjà publié plusieurs. D’autres pays, tels que la République islamique d’Iran, ont produit des comptes basés sur des séries chronologiques couvrant plusieurs années

Eat healthy in Ramadan