Actualités | Une campagne de vaccination contre la poliomyélite et la rougeole cible 2,5 millions d’enfants en République arabe syrienne


Des personnels de santé vaccinent un enfant contre la poliomyélite dans un dispensaire de santé à DamasLa population d’enfants de moins de cinq ans est ciblée pour la vaccination contre la poliomyélite et la rougeole dans le cadre d’une campagne nationale en République arabe syrienne6 décembre 2012 – Une campagne de vaccination est en cours pour vacciner les enfants de moins de cinq ans contre la poliomyélite et la rougeole en République arabe syrienne.

La campagne est mise en œuvre par le ministère de la Santé avec l'appui de l'OMS et du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF). Outre les vaccins fournis par le ministère de la Santé, l'UNICEF a apporté 1,5 million de doses de vaccin contre la rougeole et l'OMS a fourni des doses de paracétamol infantile et de sirop multivitaminé. Le ministère de la Santé a accru ses messages de sensibilisation dans les médias pour faire connaître la campagne à travers le pays.

La population totale des moins de cinq ans en Syrie compte pratiquement 2,5 millions d’enfants et la campagne vise chaque enfant, vaccinant tous les enfants de moins de cinq ans contre la poliomyélite et 2 millions d'enfants contre la rougeole.

En raison de l'escalade du conflit, la couverture vaccinale nationale pour le premier trimestre de 2012 est passée de 95 à 80 %, et elle devrait encore avoir baissé depuis lors. Les problèmes rencontrés dans la mise en œuvre du programme national de vaccination comprennent les difficultés dans le maintien de la chaîne du froid (ce qui conduit à la destruction de vaccins) et le fait d’atteindre les enfants vivant dans des zones où l'accès est limité en raison du blocage des routes et des questions de sécurité. Nombre de véhicules utilisés pour la vaccination et l'approvisionnement ont été endommagés ou touchés, ce qui entraîne de graves pénuries de moyens de transport pour les vaccins.

Selon les estimations, 4000 agents de santé et volontaires participent à la campagne qui se déroule dans 13 des 14 gouvernorats du pays du 26 novembre au 10 décembre. Le gouvernorat de Deir El Zor n’a pas été inclus dans cette campagne car la majorité de ses résidents ont été déplacés dans d’autres lieux à l'intérieur du pays.

Le personnel de terrain travaillant pour la campagne a signalé que certaines zones où vivent les enfants sont inaccessibles en raison du conflit en cours. Othman Mohamed , agent de terrain et superviseur des équipes de terrain de Damas, a déclaré que malgré l'accès restreint, les équipes ont jusqu'à présent réussi à atteindre tous les enfants ciblés à ce jour. Huit équipes mobiles sont chargées des vaccinations à Damas, dont une équipe spéciale pour atteindre les personnes déplacées vivant dans des abris. Mohamed indique que 12 000 enfants en moyenne sont vaccinés quotidiennement par les équipes mobiles, ainsi que dans les centres de santé et les écoles maternelles de la ville. 

Le ministère de la Santé a demandé l’aide de l'OMS pour la fourniture des vaccins dans les zones fortement touchées. L'OMS a distribué 650 000 doses de vaccins dans des zones d’Alep, d’Homs et de Damas rural où le ministère a restreint l'accès.

Trois jours après le lancement de la campagne, l'OMS a visité deux centres de santé et un point médical situé à Adraa, Damas rural, une zone d'hébergement de 200 000 personnes déplacées à l'intérieur du pays. L'OMS a signalé que, malgré la surcharge de travail extrême que connaissent les personnels de santé, la campagne dans les établissements a été bien gérée et les vaccins étaient disponibles et bien stockés. Près de 500 enfants fréquentaient ces établissements tous les jours, nombre d’entre eux n’ayant jamais été vaccinés auparavant.

Services

Logo orange des flux RSSFlux RSS

Logo de Facebook Facebook

Logo de Twitter Twitter

Mobilisation de ressources

Pour améliorer le niveau de santé des quelque 620 millions de personnes vivant dans les 22 pays de la Méditerranée orientale, l'OMS s'emploie à renforcer sa collaboration avec ses partenaires et à en nouer de nouvelles, aux plans régional comme national.

Informations pour les bailleurs de fonds et partenaires