Centre des médias | Actualités | L’Iraq rejoint le Partenariat mondial Halte à la tuberculose, 5 juillet 2012

L’Iraq rejoint le Partenariat mondial Halte à la tuberculose, 5 juillet 2012

Envoyer Imprimer PDF

Lors du lancement du Partenariat national Halte à la tuberculose: de gauche à droite : S.E Dr Majeed Hamad Amin, Ministre iraquien de la Santé, S.E Mme Hero Ibrahim Ahmed, Première Dame d'Iraq, S.E Dr Rekawt Hama Rasheed, Ministre de la Santé du Gouvernement régional du Kurdistan, et Dr Syed Jaffar Hussain, Représentant de l'OMSLors du lancement du Partenariat national Halte à la tuberculose: de gauche à droite : S.E Dr Majeed Hamad Amin, Ministre iraquien de la Santé, S.E Mme Hero Ibrahim Ahmed, Première Dame d'Iraq, S.E Dr Rekawt Hama Rasheed, Ministre de la Santé du Gouvernement régional du Kurdistan, et Dr Syed Jaffar Hussain, Représentant de l'OMS« La tuberculose cause des pertes en vies humaines et constitue un menace réelle pour le processus de développement. Personne ne devrait mourir de cette maladie curable », a déclaré la Première Dame d’Iraq, Son Excellence Mme Hero Ibrahim Ahmed, pendant l’inauguration du Partenariat national Halte à la tuberculose en Iraq, à Sulaimaniyah le 27 juin 2012. Elle a loué les efforts déployés par les ministères de la Santé et l’OMS pour la mise en œuvre de la Stratégie mondiale Halte à la tuberculose, laquelle a pour objectif de garantir l’accès universel au traitement et aux services de soins pour tous les patients atteints de la tuberculose.

L’instauration du Partenariat national Halte à la tuberculose en Iraq est fondée sur l’étroite collaboration entre les partenaires dans la mise en œuvre de moyens novateurs et non conventionnels pour combattre la tuberculose au niveau national. Pauvreté, nutrition, logement, éducation, conditions de travail et environnement : tous sont des facteurs participant à la propagation de la maladie.

Pour Son Excellence le Dr Majeed Hamad Amin, Ministre de la Santé iraquien, « le Partenariat national Halte à la tuberculose en Iraq offrira une plateforme pour le lancement d’activités novatrices en vue d’atteindre le plus grand nombre de personnes touchées par la tuberculose. Ce Partenariat vise également à arrêter la propagation de la maladie en Iraq et à atteindre les cibles liées aux objectifs du Millénaire pour le développement d’ici à 2015. »

Son Excellence le Dr Rekawt Hama Rasheed, Ministre de la Santé du Gouvernement régional du Kurdistan a, quant à lui, souligné l’importance de l’intensification des efforts, conformément à la priorité fixée par le Partenariat pour l’année 2012, afin de garantir l’accès au traitement et aux services de soins pour les patients atteints de tuberculose multirésistante (MR). « Le Ministère de la Santé du Gouvernement régional du Kurdistan s’attèlera à rendre l’Hôpital national de Sulaimaniyah pour la tuberculose multirésistante, rénové il y a peu, totalement opérationnel afin d’y recevoir les premiers patients le plus tôt possible », a affirmé Son Excellence, avant d’ajouter : « D’une capacité de 30 lits, le nouvel hôpital permettra d’offrir un traitement et des soins médicaux spécialisés aux patients atteints de tuberculose multirésistante. » 

En 2011, le Programme national de lutte contre la tuberculose a permis d’augmenter les taux de dépistage de cas de tuberculose et de maintenir des taux de guérison élevés. Le Dr Syed Jaffar Hussain, Représentant de l’OMS en Iraq, a affirmé que le combat mené contre la tuberculose relève de la responsabilité collective nationale. Par ailleurs, le large éventail de partenaires appartenant aux secteurs privé et public, à la société civile et aux médias qui se sont mobilisés tous ensemble étaient animés par la détermination de faire cesser la propagation de la tuberculose. »

Le Partenariat a été lancé par le Programme national de lutte contre la tuberculose, grâce à l’appui technique de l’OMS et au soutien financier du Fonds mondial de lutte contre lesida, la tuberculose et le paludisme. Le jour de son inauguration, le Partenariat a réuni plus de 20 membres, parmi lesquels des institutions gouvernementales, le secteur de la santé privé, des organisations non gouvernementales, ainsi que les médias et les personnes atteintes de la maladie.

Eat healthy in Ramadan