Centre des médias | Actualités | Pas de sécurité routière sans sécurité des piétons

Pas de sécurité routière sans sécurité des piétons

Envoyer Imprimer PDF

Affiche de la Semaine mondiale pour la sécurité routière, montrant des silhouettes noires traversant un passage piéton.Au niveau mondial, plus de 270 000 piétons meurent chaque année sur les routes. Nous sommes tous des piétons, mais nombreux sont les systèmes de transport qui négligent nos besoins.5 mai 2013 – Cette année, la deuxième Semaine mondiale des Nations Unies pour la sécurité routière, qui commence le 6 mai 2013, est consacrée à la sécurité des piétons. Le but est d’améliorer la sécurité des piétons dans le monde entier, d’inciter les parties prenantes à prendre les mesures nécessaires et de contribuer à atteindre l’objectif ambitieux de la Décennie d’action pour la sécurité routière 2011-2020, qui vise à sauver cinq millions de vies. En outre, garantir la sécurité des piétons permettra d'encourager la marche, qui a pour effet de diminuer le risque de cardiopathie, d’accident vasculaire cérébral, de diabète, de cancer, de démence, de dépression et d’obésité.

La Semaine mondiale pour la sécurité routière fait suite à la publication du Rapport de situation sur la sécurité routière dans le monde, en mars 2013, qui présente les dernières données en la matière aux niveaux mondial, régional et national.

Ce rapport révèle que 10 % de l’ensemble des décès imputables aux accidents de la circulation surviennent dans la Région de la Méditerranée orientale et que 45 % des victimes font partie des catégories d'usagers de la route vulnérables. En 2010, plus de 35 000 piétons ont perdu la vie, soit 28 % des décès sur les routes au niveau régional. La Région OMS de la Méditerranée orientale est la deuxième région au monde où la mortalité des piétons est proportionnellement la plus élevée, après la Région africaine où celle-ci est de 38 %.

À l’échelle mondiale, 22 % des victimes sur les routes sont des piétons. Beaucoup peut être fait pour adapter davantage notre monde aux déplacements à pied, en fournissant à tous les piétons des installations sûres, fiables et accessibles. On ne peut pas améliorer la sécurité des piétons par des mesures isolées ; c’est pourquoi il est essentiel que les divers secteurs participent tous aux efforts nationaux dans ce domaine. Plusieurs approches peuvent être utilisées, comme :

  • renforcer la législation et l’application des lois qui encadrent la vitesse, l’alcool et l’utilisation du téléphone portable au volant, tout en sensibilisant la population à ces dangers, notamment par des campagnes dans les médias ;
  • améliorer l’éclairage public et la visibilité sur le réseau routier ;
  • aménager des trottoirs, passages piétons et îlots pour piétons entre deux voies et construire des ralentisseurs et des surélévations au niveau des arrêts de bus ;
  • veiller à la sécurité des environnements pour les piétons.

La deuxième Semaine mondiale pour la sécurité routière est une manifestation importante qui permet d'aider à atteindre l'objectif de la Décennie d'action 2011-2020. Elle offre une occasion unique d’améliorer la sécurité routière à tous les niveaux. Pour cela, chacun doit renouveler ses engagements et redoubler d’efforts afin d'éviter que des milliers de vies ne soient fauchées chaque année sur nos routes.

Liens connexes

Deuxième Semaine mondiale des Nations Unies pour la sécurité routière 2013

Information pour les médias: rendre la marche plus sûre. Deuxième semaine mondiale des Nations Unies sur la sécurité routière dans la Région de la Méditerranée orientale, 6–12 mai 2013 [pdf 250kb] (en anglais)

Communiqué de presse : rendre la marche plus sûre  (en anglais)

Affiches sur la sécurité des piétons (en anglais)

Eat healthy in Ramadan