Centre des médias | Actualités | Ouverture de la soixante et unième session du Comité régional de l’OMS

Ouverture de la soixante et unième session du Comité régional de l’OMS

Envoyer Imprimer PDF

Dans son allocution d’ouverture de la soixante et unième session du Comité régional de l’OMS pour la Méditerranée orientale, le Dr Ala Alwan, Directeur régional de l’OMS pour le Méditerranée orientale, a déclaré que l’OMS se trouvait dans un cas sans précédent avec cinq situations d’urgence de niveau 3 dans le monde, dont deux dans la Région.

Le Dr Alwan a mentionné tout particulièrement les crises humanitaires en Syrie et en Iraq, ainsi que les situations d’urgence à Gaza, en Libye et au Yémen. Il a indiqué que les capacités de l’OMS en matière de santé publique à détecter, adapter et répondre aux menaces sanitaires émergentes devaient être considérablement renforcées. Il a salué les efforts de la Tunisie accomplis ces trois dernières années pour réformer son système de santé.

Dans son allocution d’ouverture, le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS, a déclaré que les pays des six régions de l’OMS vivaient une période difficile, avec des niveaux sans précédents de conflit, de violence gratuite, de catastrophes d’origine naturelle et humaine, de changement climatique et de résistance aux antimicrobiens. Quant à la question des maladies émergentes et ré-émergentes, elle a déclaré que des cas sporadiques de  coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-COV) persistaient dans la Région de la Méditerranée orientale et que les États-Unis et l’Espagne avaient notifié des cas d’Ebola. Elle a également  déclaré que la situation relative à Ebola allait s’aggraver avant de pouvoir s’améliorer.

La réunion a été inaugurée par S.E. le Dr Tawfiq Al Galassi, Ministre tunisien de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, au nom de S.E.  Mehdi Jomaa, Chef du Gouvernement, qui a rappelé que le droit à la santé ne pouvait être garanti sans des efforts collectifs de tous les pays, en particulier dans les circonstances difficiles. Dans son discours d’ouverture,  S.E. le Professeur  Mohamed El Saleh Ben Ammar, Ministre de la Santé de Tunisie, a salué le rôle joué par l’OMS pour renforcer le programme de santé dans la Région, ce qui a permis d’améliorer les indicateurs de santé dans de nombreux domaines, notamment les maladies transmissibles, de réduire les taux de mortalité infantile et de renforcer les capacités des agents de santé. S.E. le Professeur Ben Ammar a également rappelé à quel point il était important de coordonner les efforts régionaux pour améliorer la santé des populations touchées en Palestine, notamment à Gaza, ainsi qu’en Syrie et en Iraq.

Parallèlement aux discussions techniques précédant le Comité régional, le Dr Chan et le Dr Alwan ont tenu une conférence de presse sur Ebola visant à informer les médias sur la situation actuelle et les efforts mondiaux nécessaires pour endiguer l’épidémie.

Le fait qu’Ebola ait atteint les pays développés, comme les États-Unis et l’Espagne, indique que le virus pouvait circuler à l’échelle internationale malgré le haut niveau de préparation de ces pays. De nombreux pays ont  demandé le soutien direct de l’OMS pour évaluer leur niveau de préparation et intensifier les mesures. L’OMS fera intervenir une équipe d’experts au Maroc dans les 24 heures et en Tunisie dans les prochains jours pour évaluer les niveaux de préparation et aider les pays à améliorer les mesures présentant des lacunes. L’OMS apportera également son soutien en matière de formation, de diagnostic de laboratoire, de communication sur les risques et de lutte contre l’infection.

Eat healthy in Ramadan