Centre des médias | Actualités | Un nouveau cycle de vaccination contre la poliomyélite a débuté en Syrie

Un nouveau cycle de vaccination contre la poliomyélite a débuté en Syrie

Envoyer Imprimer PDF

Chaque jour, des milliers d'agents de santé publique, membres de la communauté et volontaires nationaux et internationaux, de toutes les parties au conflit, risquent leur vie pour fournir des services de base à tous les Syriens, notamment et en particulier la vaccination. Crédit photographique : Tarik Jasarevic/OMSChaque jour, des milliers d'agents de santé publique, membres de la communauté et volontaires nationaux et internationaux, de toutes les parties au conflit, risquent leur vie pour fournir des services de base à tous les Syriens, notamment et en particulier la vaccination. Crédit photographique : Tarik Jasarevic/OMS

3 février, Homs (Syrie) – Une queue s’était déjà formée lorsque trois agents volontaires de vaccination contre la poliomyélite sont arrivés à l’école Mohammed El Durra à Homs. Cette école a été transformée l’année dernière en abri pour plus de 500 personnes déplacées.

« Mes deux enfants se font vacciner ici pour la troisième fois » indique Mme Mirvat Baraq, alors que des hommes et des femmes accompagnent dans le calme leurs enfants âgés de moins de cinq ans afin qu’ils reçoivent le vaccin antipoliomyélitique oral. En moins de deux heures, 120 enfants qui vivent dans l’école servant de refuge ont été vaccinés hier, premier jour du cycle de vaccination du mois de février.

Soutenue par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l'UNICEF, il s'agit de la quatrième campagne de vaccination en Syrie depuis que la flambée de poliomyélite a été confirmée en octobre 2013. À ce jour, le gouvernement a fait état de 23 cas confirmés en laboratoire.

À Homs, un enfant reçoit le vaccin antipoliomyélitique oralÀ Homs, le Dr Hala Bediwi participe à la campagne de vaccination dans un refuge de personnes déplacées à l’intérieur du territoire. Crédit photographique : Tarik Jasarevic/OMS

Homs est une des villes syriennes qui souffre le plus du conflit ; en effet le gouvernement et les groupes armés de l’opposition se disputent plusieurs localités à l'intérieur et à l'extérieur de la ville. La population du gouvernorat de Homs est de 1,8 million d’habitants auxquels viennent s'ajouter 500 000 personnes déplacées. On estime que 40 % des habitants ont besoin d'une aide humanitaire.

Lors du cycle de vaccination précédent en janvier dernier, plus de 164 000 enfants ont été vaccinés dans le gouvernorat de Homs. « Hier, nous avons vacciné plus de 28 000 enfants et nous espérons qu’à la fin de la semaine nous aurons atteint plus d’enfants que lors des cycles précédents » indique le Dr Hala Bediwi, du bureau de l’OMS à Homs. « Cependant, dans trois localités du gouvernorat, la vaccination n’a pas eu lieu car l’accès à ces localités était impossible » ajoute-t-elle.

Réalisations importantes

Les résultats préliminaires du dernier cycle de la campagne du mois de janvier suggèrent que 2,5 millions d’enfants ont été vaccinés en Syrie, soit le chiffre le plus élevé de ces deux dernières années. Les estimations de l’OMS et de l’UNICEF indiquent clairement que dans l’ensemble du pays, la couverture vaccinale a baissé, de 90 % en 2010 à moins de 70 % en 2012.

Néanmoins certains enfants ne sont toujours pas atteints, notamment dans les communautés assiégées. Il est par conséquent nécessaire de déployer davantage d’efforts afin de garantir la disponibilité des vaccins dans tout le pays pour que l'ensemble des enfants syriens puissent être vaccinés.

« À mi-chemin de la riposte à la flambée de poliomyélite en Syrie, plusieurs indicateurs de programme critiques s’améliorent, en particulier concernant l’accès au vaccin, la couverture et la performance de la surveillance » déclare le Dr Bruce Aylward, Sous-Directeur général de l’OMS, chargé de la poliomyélite et des situations d’urgence.

À Homs, des enfants d’une maternelle lèvent les mains pour montrer qu’ils ont été vaccinésÀ Homs, des enfants d’une maternelle lèvent les mains pour montrer qu’ils ont été vaccinés. Crédit photographique : Tarik Jasarevic/OMS.Suite à la confirmation de la flambée de poliomyélite, les ministères de la Santé de la Région ont déclaré le 30 octobre 2013 que la poliomyélite constituait une urgence régionale de santé publique. Un plan stratégique multipays visant à faire face à la flambée a été élaboré dans le but d’atteindre plus de 23 millions d’enfants, en plusieurs cycles et dans sept pays. Il s’agit de la plus importante campagne de vaccination jamais organisée au Moyen-Orient.

Liens connexes

Questions-réponses : soutien apporté par l’OMS et les institutions des Nations Unies dans la crise syrienne et la flambée épidémique de poliomyélite (en anglais)

Consulter dans la revue The Lancet la réponse de l’OMS à la flambée de poliomyélite en Syrie (en anglais)

Eat healthy in Ramadan