Centre des médias | Actualités | Le Maroc élimine le trachome, la principale cause infectieuse de cécité


Le Maroc élimine le trachome, la principale cause infectieuse de cécité

Envoyer Imprimer PDF

15 novembre 2016 ¦ Genève ¦ Marrakech - Aujourd’hui, l’Organisation mondiale de la Santé a déclaré officiellement l’élimination du trachome en tant que problème de santé publique au Maroc. 1

Le trachome est la principale cause infectieuse de cécité dans le monde. Transmise par contact avec l’écoulement oculaire ou nasal de personnes infectées, en particulier les jeunes enfants, elle touche 42 pays et est à l’origine d’environ 1,9 million de cas de cécité ou de déficience visuelle.

« C’est un accomplissement majeur pour la santé publique au Maroc », a déclaré le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS. « Il démontre qu’une solide volonté politique, l’éducation, la sensibilisation, la surveillance, mais surtout la mobilisation communautaire peuvent contribuer à vaincre une maladie débilitante. »

C’est dans les années 90 que le Maroc a commencé à mettre en œuvre la stratégie CHANCE de l’OMS. Celle-ci prévoit un ensemble complet d’interventions (notamment chirurgicales) contre le trichiasis (le stade cécitant du trachome), des antibiotiques pour traiter l’infection, et le nettoyage du visage et le changement de l’environnement pour limiter la transmission.

Des milliers de personnes gravement affectées dans les provinces d’Errachidia, de Figuig, d’Ouarzazate, de Tata et de Zagora ont subi une chirurgie. La vaste majorité d’entre elles ont été traitées par azithromycine, un antibiotique administré par les agents de santé issu des dons de l’Initiative internationale contre le trachome.

« La disponibilité de l’azithromycine a dynamisé les activités de lutte et, grâce à la participation des communautés locales et à la mobilisation des professionnels de la santé, nous sommes parvenus à toucher presque toutes les personnes dans les villages ou les écoles », a déclaré le Dr El Houssaine Louardi, Ministre de la santé du Maroc.

À ce jour, huit pays ont indiqué avoir atteint les cibles d’élimination et la plupart des pays où le trachome est endémique accélèrent maintenant la mise en œuvre de la stratégie CHANCE afin d’atteindre d’ici 2020 leurs cibles d’élimination avec le soutien de l’Alliance OMS pour l’élimination mondiale du trachome. En 2015, à l’échelle mondiale, plus 185 000 personnes atteintes de trichiasis ont bénéficié d’une stratégie corrective, et 56 millions ont été traitées par l’azithromycine. 2

On estime que, d’ici 2020, plus de US $1 milliard est nécessaire au niveau mondial pour renforcer et pérenniser les activités visant à éliminer la maladie en tant que problème de santé publique.

« Le Maroc a apporté une contribution importante à notre objectif d’élimination mondiale du trachome», a déclaré le Dr Ala Alwan, Directeur régional pour la Région OMS de la Méditerranée orientale. « Ce succès au Maroc est un motif d’espoir pour l’élimination des autres maladies tropicales négligées dans notre Région. »

Validation de l’élimination du trachome en tant que problème de santé publique

En 2015, le Groupe consultatif stratégique et technique sur les maladies tropicales négligées a adopté des processus standardisés pour confirmer et reconnaître les succès obtenus contre toutes les autres maladies tropicales négligées dont on vise l’éradication, l’élimination de la transmission ou l’élimination en tant que problème de santé publique. Le processus pour les maladies dont on vise l’élimination en tant que problème de santé publique est désigné par le terme « validation».

http://www.who.int/trachoma/resources/who_htm_ntd_2016.8/en/

1 L’élimination du trachome en tant que problème de santé publique est définie comme suit : i) prévalence du trichiasis trachomateux (TT) « inconnu du système de santé » inférieure à 0,2 % chez les adultes âgés de 15 ans et plus ; et ii) prévalence de l’inflammation trachomateuse-folliculaire (TF) inférieure à 5 % chez les enfants âgés de 1 à 9 ans, dans chaque ancien district d’endémie.

2 Chine, Gambie, Ghana, Mexique, Maroc, Myanmar, Oman et République islamique d’Iran.

Contacts pour les médias :

Karima Chakiri
+212 660 850 320
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Ashok Moloo
+41 79 540 5086
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.