Centre des médias | Actualités | Une réunion ministérielle ouvre la voie à la couverture sanitaire universelle dans la Région de la Méditerranée orientale

Une réunion ministérielle ouvre la voie à la couverture sanitaire universelle dans la Région de la Méditerranée orientale

Envoyer Imprimer PDF

Ministerial meeting paves the way for universal health coverage in the Region

28 août 2018, Le Caire, Égypte – Une réunion ministérielle ouvrant la voie à la couverture sanitaire universelle (CSU) dans la Région de la Méditerranée orientale se tiendra à Salalah (Oman) du 3 au 5 septembre 2018. Accueillie par le Gouvernement d’Oman et organisée par le Bureau régional de l’OMS pour la Méditerranée orientale, la réunion de trois jours rassemblera des ministres de la santé, de hauts responsables des ministères de la Santé et des Finances, des experts mondiaux et régionaux, des parlementaires et des partenaires de développement.

Cette réunion a lieu dans le cadre des efforts déployés par l’OMS pour maintenir les projecteurs sur la CSU en organisant une série d’événements tout au long de 2018. Elle sera l’occasion d’informer les responsables politiques sur les meilleures pratiques mondiales permettant d’avancer efficacement sur la voie de la CSU au moyen du renforcement des systèmes de santé, conformément au Programme de développement durable à l’horizon 2030.

La CSU constitue une stratégie clé pour progresser sur la voie d’autres objectifs liés à la santé ou au développement de manière plus générale. Répondre au manque d’accès aux soins de santé de qualité requis ainsi qu’à l’effet dévastateur de la charge financière croissante des paiements directs pour les frais de santé, qui affecte tout particulièrement les groupes de pays à revenu faible, constitue à présent une priorité stratégique de leadership absolue pour l’OMS, de même qu’une priorité essentielle de son action dans la Région. Environ 100 millions de personnes sont poussées dans la pauvreté chaque année du fait des paiements directs pour les soins de santé, et 7,7 millions d’entre elles vivent dans la Région. 

La CSU signifie que tous les individus et toutes les communautés peuvent avoir recours à des services de promotion de la santé ainsi qu’à des services préventifs, curatifs, palliatifs et de réadaptation adaptés à leurs besoins, d’une qualité suffisante pour être efficaces, tout en veillant à ce que le recours à ces prestations ne les expose pas à des difficultés financières. 

L’accès à des soins essentiels de qualité et à une protection financière permet non seulement d’améliorer la santé des personnes et leur espérance de vie, mais aussi de protéger les pays des épidémies, de réduire la pauvreté ainsi que le risque de famine, de créer des emplois, de favoriser la croissance économique et de renforcer l’égalité homme-femmee.

« Plusieurs pays de la Région souscrivent à la vision de la CSU, mais fournir un accès à des services de santé demeure un défi majeur face aux nombreuses situations d’urgence aiguës et prolongées », a déclaré le Dr Ahmed Al-Mandhari, Directeur régional de l’OMS pour la Méditerranée orientale.

L’avancée sur la voie de la CSU requiert un renforcement des systèmes de santé, incluant notamment une augmentation des investissements publics dans la santé, ainsi qu’une prise en compte effective des déterminants sociaux et environnementaux de la santé au moyen de l’action intersectorielle. La protection sociale de la santé et l’équité constituent des considérations importantes pour réaliser la CSU. 

« Nous organisons cette réunion ministérielle dans le but de réaffirmer notre engagement en faveur de la CSU, et afin de soutenir les États Membres dans l’élaboration et la mise en œuvre de feuilles de route nationales visant à renforcer leurs systèmes de santé en vue d’avancer sur la voie de la CSU », a ajouté le Dr Al-Mandhari.

Conformément au Programme de développement durable à l’horizon 2030, les pays se sont engagés à réaliser la CSU d’ici à 2030. À présent, il est temps de traduire cet engagement mondial en action nationale. « L’immobilisme n’est plus de mise. Nous devons impulser un changement de paradigme sur trois plans : la CSU est possible ; les ressources peuvent être mobilisées ; et la santé doit être prise en compte dans toutes les politiques. L’OMS appelle à un changement d’état d’esprit. », a expliqué le Dr Zafar Mirza, Directeur du Département Développement des systèmes de santé au Bureau régional de l’OMS. « La CSU est avant tout et en tout premier lieu un choix politique. Une fois que ce choix est fait, tout se met en place. »

La réunion devrait se conclure sur la signature du Pacte mondial de la CSU2030 par tous les États Membres, afin que ceux-ci renforcent leur engagement à développer une vision et à mettre en œuvre des feuilles de route dans le but d’avancer sur la voie de la CSU dans la Région. 

-----

Pour plus d’informations :

Bureau régional OMS de la Méditerranée orientale
Dr Fethiye Gülin Gedik, Coordonnatrice
Développement des personnels de santé
Tél. Portable : +20 127 545 0814
Courriel : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Omid Mohit
Responsable technique
Médias et communication
Tél. portable : +20 106 881 3340
Courriel : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Mona Yassin
Chargée de communication, Médias et communication
Tél. portable : +20 100 601 9284
Courriel : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Eat healthy in Ramadan