Centre des médias | Actualités | Livraison de fournitures médicales par avion au nord-est de la Syrie

Livraison de fournitures médicales par avion au nord-est de la Syrie

Envoyer Imprimer PDF

Arrivée des fournitures de l’OMS dans le gouvernorat de HassakéArrivée des fournitures de l’OMS dans le gouvernorat de Hassaké

10 février 2014 – Cette semaine, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a commencé à livrer des médicaments, des vaccins et des fournitures médicales au nord-est de la Syrie par vols spécialement affrétés au départ de la capitale Damas.

Un premier avion avec une cargaison de 40 tonnes de fournitures médicales a atterri samedi dernier à l’aéroport de Qamishli dans le gouvernorat de Hassaké. L’arrivée de 80 tonnes supplémentaires est prévue dans les prochains jours à bord de deux avions ; l’OMS fournit ainsi des fournitures médicales dont bénéficieront plus de 335 000 personnes.

Les médicaments pour soigner les maladies chroniques et infectieuses, notamment les maladies de la peau, ainsi que les fournitures médicales nécessaires pour traiter les patients atteints de traumatismes sont distribués aux autorités sanitaires et aux organisations non gouvernementales qui dispensent des services de santé.

Sous la supervision du point focal de l’OMS basé à Hassaké, il est prévu que les fournitures permettant de sauver des vies atteignent Al Shaddah, une zone qui depuis deux ans n’a pas reçu de fournitures médicales.

« Au cours des trois dernières années, nous avons essayé à plusieurs reprises d’envoyer des fournitures au gouvernorat de Hassaké par voie terrestre, mais l’insécurité qui prévaut le long de la route a souvent empêché les cargaisons d’atteindre leur destination ou les a considérablement retardées » indique Elizabeth Hoff, Représentante de l’OMS en Syrie. « L’affrètement d’avions permet de livrer rapidement des fournitures médicales salvatrices au nord-est du pays » ajoute-t-elle.

Depuis mars 2011, on assiste à une réduction alarmante de la production locale de médicaments, ainsi qu’à une dévaluation considérable de la livre syrienne, entraînant une augmentation de 25 % à 50 % du prix des médicaments.

La région de Hassaké, qui compte 1,4 million d’habitants, est une zone de la Syrie déjà mal dotée en ressources avant le conflit et qui a été particulièrement touchée par la violence. Les pénuries de médicaments, aggravées par un accès à l’eau potable grandement réduit, ont provoqué une flambée de diarrhée l’été dernier.

En 2013, plus de 6 millions de personnes dans toute la Syrie ont bénéficié des médicaments, des fournitures et du matériel livrés par l’OMS.

Eat healthy in Ramadan