Centre des médias | Actualités | Un environnement plus salubre permettrait de sauver des milliers de vie par an dans la Région de la Méditerranée orientale

Un environnement plus salubre permettrait de sauver des milliers de vie par an dans la Région de la Méditerranée orientale

Envoyer Imprimer PDF

15 mars 2016 | Le Caire – Selon de nouvelles estimations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), 854 000 personnes sont décédées en 2012 parce qu’elles vivaient ou travaillaient dans un environnement insalubre dans la Région de la Méditerranée orientale – soit presque un décès sur cinq. Les facteurs de risques environnementaux, tels que la pollution de l’air, de l’eau et du sol, l’exposition à des produits chimiques, le changement climatique et le rayonnement ultraviolet, contribuent à la survenue de plus de 100 maladies et traumatismes.

La seconde édition du rapport en anglais intitulé « Preventing disease through healthy environments: a global assessment of burden of disease from environmental risks » [Prévenir la maladie grâce à un environnement sain : une estimation de la charge de morbidité imputable à l’environnement] révèle que depuis la première publication du rapport il y a dix ans, 450 000 décès par an dans la Région sont dus à des maladies non transmissibles, principalement liées à la pollution de l’air et à l’exposition aux produits chimiques. En conséquence, les maladies non transmissibles, tels que les accidents vasculaires cérébraux, les cardiopathies, les cancers et les maladies respiratoires chroniques, représentent désormais plus de la moitié des décès causés par des environnements insalubres. 

En parallèle, les décès liés aux maladies infectieuses, tels que les maladies diarrhéiques et le paludisme, souvent dus à une mauvaise gestion de l’eau, de l’assainissement et des déchets, ont diminué. Un meilleur accès à l’eau saine et aux moyens d’assainissement ainsi qu’une diminution du nombre de ménages utilisant des combustibles solides pour cuisiner ont contribué de manière significative à ce déclin. À cela s’ajoute un meilleur accès à la vaccination, aux moustiquaires traitées à l’insecticide et aux médicaments essentiels. En dépit de ce déclin, la charge de morbidité due aux maladies infectieuses reste une inquiétude majeure dans de nombreux pays de la Région, notamment ceux touchés par des troubles et des conflits civils. 

« Plus d’un cinquième de la charge de morbidité due aux maladies transmissibles, aux maladies non transmissibles et aux traumatismes dans notre Région est imputable à des risques environnementaux qui peuvent être modifiés, déclare le Dr Ala Alwan, Directeur régional de l’OMS pour la Méditerranée orientale. Avec nos États Membres, nous avons mis au point une stratégie régionale sur la santé et l’environnement dans le but de réduire ces risques dans nos foyers, nos villes et nos lieux de travail. Les autorités nationales des États Membres doivent commencer à mettre en œuvre cette stratégie afin d’offrir des environnements sains à leur population et de faire reculer le nombre de maladies et de décès qui peuvent être évités. »

Le rapport montre que les risques environnementaux affectent avant tout les jeunes enfants et les personnes âgées, leur impact étant maximal chez les enfants de moins de 5 ans et les adultes âgés de 50 à 75 ans. Les infections des voies respiratoires basses et les maladies diarrhéiques touchent principalement les enfants de moins de 5 ans, alors que les maladies non transmissibles et les traumatismes affectent surtout les personnes âgées.

Les principales causes de décès liés à l’environnement dans la Région

Selon le rapport, qui porte sur plus de 100 catégories de maladies et de traumatismes, la grande majorité des décès liés à l’environnement sont dus aux maladies cardio-vasculaires, tels que les accidents vasculaires cérébraux et les cardiopathies ischémiques. 

Rang

Pathologies 

 Estimation du nombre de décès annuels causés par des risques environnementaux

1 Cardiopathies ischémiques 169 272
2 Traumatismes non intentionnels 157 469
3 Accidents vasculaires cérébraux 126 762
4 Infections respiratoires  77 633 
5 Maladies diarrhéiques  75 939
6 Cancers   68 192
7 Maladies respiratoires chroniques   51 540
8 Pathologies néonatales  38 304
9 Tuberculose  18 611
10 Cardiopathie hypertensive  9 174

Les maladies liées à l’environnement peuvent être évitées

Le rapport cite des stratégies éprouvées permettant d’améliorer l’environnement et de prévenir les maladies. Par exemple, le fait d’utiliser des technologies et des combustibles propres pour la cuisine, le chauffage et l’éclairage au sein des foyers réduirait les infections respiratoires aiguës, les maladies respiratoires chroniques, les maladies cardio-vasculaires et les brûlures. Par ailleurs, augmenter l’accès à l’eau saine et à des moyens d’assainissement adéquats ainsi que promouvoir le lavage des mains permettraient de faire reculer les maladies diarrhéiques. En outre, améliorer l’aménagement et les transports urbains et construire des logements écoénergétiques permettrait de faire baisser le nombre de maladies liées à la pollution de l’air et favoriserait la pratique d’activités physiques en toute sécurité. 

Dans le cadre de l’initiative Villes-Santé, l’OMS encourage les gouvernements locaux à prendre en compte les problèmes de santé dans tous les aspects des politiques publiques. Par exemple, l’émirat de Sharjah (Émirats arabes unis), a pris des mesures pour améliorer son système de santé et ses infrastructures sociales. En partenariat avec le secteur privé, des solutions durables sont apportées dans la gestion des ressources et l’aménagement de l’environnement. Sharjah a éliminé presque tous ses déchets enfouis en les réaffectant dans des circuits de recyclage et de valorisation. 

L’OMS travaille actuellement avec les pays pour agir contre la pollution de l’air, qu’elle soit à l’intérieur des foyers ou à l’extérieur. Lors de la prochaine Assemblée mondiale de la Santé en mai, l’OMS proposera une feuille de route destinée à améliorer l’action du secteur de la santé au niveau mondial dans le but de réduire les effets néfastes de la pollution de l’air sur la santé. 

Lire le rapport

Prévenir la maladie grâce à un environnement sain : une estimation de la charge de morbidité imputable à l’environnement

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

À Amman
Basel Al-Yousfi
Amman OMS
Téléphone : +962-6-5524655
Portable : +962-79-6746746
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.  

Au Caire
Rana Sidani
Le Caire OMS
Téléphone : +20-2-22765552
Portable : +201099756506
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Eat healthy in Ramadan