Cancer


Une mère regarde son enfant atteint d'un cancer, assis sur son lit d'hôpitalEn 2008, 7,6 millions de personnes sont décédées d'un cancer dans le monde. Près de 60 % de ces décès surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire et ce nombre devrait augmenter à l'avenir. On estime que cette maladie tue plus de 250 000 individus par an, rien que dans la Région OMS de la Méditerranée orientale.

C'est dans cette région que l'incidence du cancer devrait le plus s'accroître au cours des quinze prochaines années, si l'on tient compte de la prévalence de tous les facteurs de risque. Dans la Région, le cancer du sein chez la femme et le cancer du poumon et de la vessie chez l'homme sont les plus fréquents.

Cette hausse prévue du nombre de cancers peut être attribuée au vieillissement de la population, à l'amélioration du dépistage et de l'enregistrement des cas, mais aussi, ce qui est plus grave, à une exposition accrue aux facteurs de risque. Le plus important d'entre eux est le tabagisme, les autres étant l'alimentation malsaine, la sédentarité, les mauvaises habitudes dans le comportement et le mode de vie, la pollution et l'exposition accrue aux carcinogènes industriels et agricoles.

Le Bureau régional de l'OMS travaille en étroite collaboration avec les États Membres pour relever ces défis et atteindre les objectifs de la stratégie régionale de lutte contre le cancer, y compris au niveau des soins palliatifs.

Dans de nombreux pays de la Région, les bases de données nationales sur le cancer sont insuffisantes ou ne sont pas mises à jour. L'OMS collabore avec les États Membres pour mettre en place des registres nationaux du cancer, en collaboration avec le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC).