Santé mentale et toxicomanies | Stratégie/politique

Stratégie et politique

Imprimer PDF

Stratégie sur la santé mentale et les toxicomaniesLa santé mentale et les problèmes associés relèvent d’une question de santé publique inextricablement liée à la qualité de vie, à la productivité et au capital social. Les troubles mentaux, neurologiques ou liés à l’utilisation de substances psychoactives concernent des personnes de toutes catégories sociales et de tous âges. Ils représentent 14 % de la charge de morbidité à l'échelle mondiale et 12 % au niveau régional. La résolution WHA55.10 de l’Assemblée mondiale de la Santé invite les États Membres à soutenir le programme d'action mondial de l’OMS Combler les lacunes en santé mentale (mhGAP). Ce programme vise à améliorer l'engagement politique ainsi qu’à renforcer les instruments politiques et législatifs. En 2010, le Comité régional de la Méditerranée orientale a demandé que soit mise en œuvre une stratégie complète sur la santé mentale afin de guider les États Membres, de promouvoir la santé mentale, d’intégrer les efforts visant à prévenir et à soigner les troubles mentaux, neurologiques et liés à l’utilisation de substances psychoactives, et de permettre la réadaptation des personnes atteintes. La stratégie régionale et les actions proposées ont posé les jalons pour la mise en place de stratégies et de plans d'action au niveau national.

Lien connexe

Stratégie sur la santé mentale et les toxicomanies dans la Région de la Méditerranée orientale 2012–2016 [pdf 52 KB] 

Arabe [pdf 52 KB]  | Anglais [pdf 52 KB]

Statistiques

Dans la Région de la Méditerranée orientale :

les troubles mentaux et neurologiques sont responsables de 12 % de l'ensemble des années de vie corrigées de l'incapacité perdues du fait de la maladie ou du traumatisme

les troubles de la santé mentale sont à l'origine de 27 % des années vécues avec une incapacité

les toxicomanies représentent une perte de 4 années de vie corrigées de l'incapacité (pour 1 000 personnes)

les toxicomanies causent 9 décès sur 100 000 personnes

la consommation totale d'alcool par adulte (dès 15 ans) et par an est faible (0,65 litre alors que la moyenne mondiale est de 6,13 litres)