Diarrhée


La photo nous montre une décharge située au milieu d'habitationsLes maladies diarrhéiques sont aggravées par le manque d'hygiène. Crédit photographique: OMSLa diarrhée est la deuxième cause de mortalité chez l’enfant de moins de cinq et elle est à l’origine de 1,5 million de décès d’enfants par an. La diarrhée est définie par au moins trois émissions de selles molles ou liquides dans une journée (ou des selles plus fréquentes que ce qui est habituel pour le sujet atteint). L’infection se transmet par le biais de l’eau ou d’aliments contaminés, ou d’une personne à l’autre en cas d’hygiène insuffisante. On peut traiter la diarrhée avec une solution d’eau pure, de sucre et de sel, et des comprimés de zinc.

Elle peut durer plusieurs jours, déshydratant l’organisme et le privant des sels minéraux nécessaires pour la survie. Dans la plupart des cas de décès, les sujets meurent en fait de déshydratation sévère par pertes hydriques. Ce sont les enfants en état de malnutrition ou d’immunodépression qui sont le plus exposés au risque de diarrhées engageant le pronostic vital.

La grande diversité des infections bactériennes et virales susceptibles de causer la diarrhée compliquent la surveillance et le diagnostic précis, en particulier dans les pays en développement qui ont souvent un accès restreint aux procédures de laboratoire modernes, voire pas d’accès du tout. La charge de la maladie spécifique qui est imputable à un agent infectieux est particulièrement complexe, étant donné la multitude de ces agents et de leurs sérotypes ; de plus, leur documentation précise dépend largement des laboratoires.